fr de

Des fleurs pour Euclide

Jocelyne Texier

Titelbild Des fleurs pour Euclide

Titre : Des fleurs pour Euclide

Auteur : Jocelyne Texier

Illustrations : 5 illustrations en couleur, diverses illustrations en noir et blanc

avec vocabulaire

Classe : 8e-9e

Prix : 6,30 €

Livret M : 12 €

Livret E : 4,80 €

résumé

Octobre 1789. Élisabeth Vigée-Lebrun, portraitiste de la reine Marie-Antoinette, prend le chemin de l'émigration. Lisette, la fille de sa cuisinière, découvre un tableau devant son atelier. C'est le portrait d'un petit garçon qui joue au yoyo. Est-ce le petit Capet, le fils de Louis XVI ?

Aidée de son ami Pierre, elle décide de cacher les tableau, une entreprise dangereuse par les temps qui courent. Les deux jeunes gens devront faire preuve de courage et d'imagination lors d'un parcours qui les mènera de Paris à Saint-Cloud et à Sèvres.

L'histoire suit les évènements de la Révolution et se termine après la Terreur, avec un épilogue en 1802, au retour d'émigration de madame Vigée-Lebrun.

De nombreuses illustrations accompagnent ce texte, notamment des reproductions en couleurs de célèbres tableaux d'Élisabeth Vigée-Lebrun

matériel pédagogique

Le livret M contient des indications méthodiques pour travailler en classe avec la lecture, ainsi que des exercices et leurs solutions. Il coûte 12 €, droit de photocopier les exercices inclus.

Le livret E contient uniquement les exercices, sans leur solution. Destiné aux élèves, il coûte 4,80 €, sans droit de photocopie.

liens

On trouvera des documents et des informations supplémentaires sur le site suivant :

conditions

Un exemplaire coûte 6,30 €.
Frais d'envoi en Allemagne : 2,00 €

  • Envoi gratuit à partir de 70,00 €

Pour les commandes à l'unité, il peut être demandé de régler à l'avance.
Pour un envoi en dehors de l'Allemagne, nous contacter pour les frais d'envoi.

Pour passer une commande, envoyez un courriel avec le titre de la lecture, le nombre d'exemplaires souhaité et l'adresse de livraison à : foret-village@hamburg.de

extrait du texte

Le tableau révolutionnaire
27 juin 1791


Quelques jours plus tard, Égalité découvre le tableau dans « sa » cuisine. Elle a très peur car depuis que la famille royale a été arrêtée à Varennes, on dit que Louis XVI est « un traître ou un imbécile ». De plus, il coûte cher et il est inutile ! Dans les rues de Paris, on entend de plus en plus souvent : « À bas la monarchie ! » « Vive la République ! » Passer pour royaliste peut être très dangereux !

–  Il faut remettre ça tout de suite dans l'atelier ! dit-elle.

–  Mais regarde comme c'est joli ! dit Flore.

–  C'est peut-être joli, mais si Mado trouve ce tableau ici, elle va penser que nous sommes royalistes et elle va nous dénoncer. Non, remets-le dans l'atelier ou je le brûle !

–  J'ai une idée, dit Euclide. Flore, tu sais peindre des fleurs, n'est-ce pas ?

–  Oui, pourquoi ?

–  Attends une minute !

Euclide monte à l'atelier et revient avec une toile blanche un peu plus grande que le tableau de Flore.

–  Et maintenant, tu vas peindre un tableau révolutionnaire !

–  Un tableau... Un tableau comment ?

–  Un tableau révolutionnaire ! Au milieu, tu vas peindre un bouquet de fleurs bleues, blanches et rouges. Autour du bouquet, des drapeaux tricolores. Au-dessus, tu écris : Vive la Nation ! Et au-dessous : Liberté, Égalité, Fraternité.

–  Mais pourquoi ?

–  Tu vas voir !

haut de page

Page modifiée le 01 août 2020

Valid XHTML 1.0 Strict
CSS Valide !